Dernière mise à jour : samedi 1 juillet 2017 - 11:44

Festival international du rai Oujda s’ouvre sur l’Afrique

بتاريخ 1 Juil, 2017 - بقلم Redaction

*Chaabi, Gnawa et musique africaine…L’évènement invite de nouveaux rythmes     *La 11e édition du 15 au 22 juillet

Un hommage bien spécial sera rendu à une célèbre voix de la chanson marocaine lors de cette 11e édition du Festival du Raï à Oujda. L’évènement portera aux nues lors de sa soirée officielle, le «monument» Haja Hamdaouia pour avoir contribué à la sauvegarde du patrimoine musical chaabi marocain. Elle ne sera pas la seule à être honorée. Une autre figure de proue, cette fois-ci de la mouvance raï, Cheb Mimoun un des précurseurs de la chanson raï sur la scène maghrébine et européenne.

Ses tubes ont réalisé des records de vente et ses succès ont été repris par tous les chebs du raï. Ce choix n’est pas fortuit, explique-t-on auprès des organisateurs. Il reflète l’ouverture du festival sur l’ensemble des musiques populaires pour faire d’Oujda la capitale maghrébine de la musique rai et de la chanson traditionnelle. Il se veut aussi une expression artistique de l’enracinement africain du Maroc.

Cette 11e édition qui aura lieu cette année du 15 au 22 juillet proposera des plateaux variés avec une grande partie réservée à la musique africaine. Durant les trois soirées de la grande scène d’Oued Ennachef, (du 20 au 22 juillet) la musique africaine sera représentée par ses rythmes et ses couleurs. Une opportunité pour les étudiants africains (31 nationalités) de l’Université Mohammed premier d’Oujda de mettre au devant de la scène les variétés artistiques de leurs pays d’origine.

Chanson sahraouie

D’autres troupes professionnelles feront découvrir au public les accents lyriques et les envolées subtiles de la chanson africaine. «Pour accentuer le rapport entre la musique bédouine de l’Oriental et sa consœur africaine, il fallait inclure la chanson sahraouie comme variante incontournable de la musique marocaine et comme pont entre notre pays et l’Afrique subsaharienne», précise Mohammed Amara, directeur du FIR.

Autre nouveauté, de nouvelles têtes d’affiche du raï Tiw-tiw et Algérino. Faudel sera également de la fête et présentera pour la première fois sur scène son nouvel album et son dernier single «All Day, All Night». Un travail réalisé en collaboration avec RedOne, producteur de Lady Gaga, Jennifer Lopez ou encore Mika.

De leur côté, Talbi One, Cheb Kader, Kader japonais, H-Kayen, Mouss-Mahir, Riad Al Omr, Cheb Adjel, Faycal Sghir et Hamid El Kassri enflammeront les centaines de milliers de spectateurs attendus lors des trois dernières soirées. En marge de l’évènement se tiendra également un colloque sous le thème «musique rai et rythmes africains» avec la participation de spécialistes en la matière: Nabil Khalidi musicien et compositeur marocain, Diarra Zoumana multi-instrumentaliste malien, Brahim Maznad, directeur du festival Timitar, Larbi Mrabet et Jamal Heddadi universitaires.

Ali KHARROUBI  // L’Économiste