Dernière mise à jour : jeudi 5 juillet 2012 - 2:21

Lynchage médiatique de l’imam Abdallah Nhari

بتاريخ 5 Juil, 2012 - بقلم Redaction

Si la presse arabophone et les réseaux sociaux continuent à soutenir l’imam Abdallah Nhari, accusé injustement d’extrémisme par 2M, la presse francophone, elle, s’acharne toujours contre cet homme pieux et très modeste. Il est actuellement victime d’un lynchage médiatique à la suite d’une manipulation malsaine de la chaîne de Sitaïl,  anti-PJD, présentant un Nhari extrémiste qui incite à la haine et qui appelle à la liquidation d’un «pauvre» journaliste moderniste qui défend les libertés sexuelles! Or, ce Nhari «ogre» n’existe que dans l’imaginaire de certains islamophobes dérangés par le succès des islamistes modérés au gouvernement, non seulement au Maroc, mais dans presque tout le monde arabe.

Pourtant les Marocains savent que Nhari est proche des thèses du PJD. Il est tellement modéré qu’il a été maintes fois critiqué par les Salafistes et les Chiites. C’est le modèle même du musulman ouvert et spontané, qui vit son temps et qui répand l’amour et le bien partout où il va. Ayant des connaissances solides en sciences économies, sa spécialité d’origine, et un large savoir en théologie musulmane, il s’est forgé une voie originale dans le prêche, typiquement oujdie. Un prêcheur qui a toujours dénoncé l’extrémisme et la haine. Il n’a jamais appelé à la violence contre quiconque, contrairement à ce que prétendent ceux qui ont déformé sa déclaration. Son problème, c’est qu’il  jouit d’une popularité qui dépasse celle des hommes politiques, notamment auprès des jeunes éclairés de la région orientale, des jeunes attachés aux constantes de l’Etat marocain, sans fanatisme ni intégrisme, des jeunes qui aiment leur pays et qui veulent participer à son développement, sous le règne d’un roi jeune et dynamique.

Nous savons tous que ces journaux incitateurs qui publient presque le même discours haineux et insultant contre Si Abdallah, font office des rabatteurs au profit de leurs maîtres cachés dans les coulisses, dans le but de perturber le PJD. Leurs manchettes diffamatoires contre un imam éclairé et très polpulaire ne font qu’attiser les passions et raviver les haines, au moment où notre pays connaît un tournant décisif pour instaurer la démocratie et sortir de la corruption.

Je me demande pourquoi 2M et ces tribunes ne se donnent-elles pas la peine de contacter directement Nhari et de lui donner la liberté de s’exprimer et de lever l’ambigüité derrière toute cette affaire. Lui qui a été écarté de toutes les mosquées et interdit de quitter le pays, pour avoir dénoncé la débauche, l’homosexualité et le libertinage, qui sont d’ailleurs interdits par les lois en vigueur au Maroc!

Mohamed ES SBAI